La pervenche pour des neurones bien conservés

La mémoire c’est comme toutes ces choses essentielles dont on ne mesure jamais trop l’importance quand tout fonctionne bien. Pourtant, sans elle tout est plus compliqué et peut même être embarrassant. Du petit trou de mémoire « où ai-je posé mes clés ? qu’est-ce que je venais chercher ? » au plus gênant « comment s’appelle-t-il déjà ? es-tu certain que nous sommes déjà venus ici ? », la mémoire c’est comme le reste de notre corps, elle s’entretient.

Nom latin : Vinca minor

Famille : L

Noms communs : Pervenche, petite pervenche, pervenche de
Madagascar

Partie utilisée : feuilles

Principes actifs majeurs : vincamine (alcaloïde) dont la
vinpocétine

Forme d’usage : tisane, extrait de plante standardisée, gélule

Propriétés majeurs : mémoactive, micro-circulatoire cérébrale, neuroprotective

PHYSIOLOGIE DE LA MÉMOIRE

 

Il est notoire que les enfants apprennent très vite et facilement, j’en veux cet exemple des langues ou leur cerveau est une véritable éponge capable de s’imprégner très jeune de deux, voire trois langues avec une facilité déconcertante en tant qu’adulte. Plus on vieillit, plus les choses se figent et moins il est aisé de se concentrer, d’enregistrer, de se souvenir et de retrouver sans latence dans ses tiroirs à mémoire les informations qu’on souhaite.

Il existe plusieurs types de mémoire : mémoire spatiale, temporelle, celle à court terme et à long terme, de travail ou épisodique.

Pour que tout se fasse au mieux, il faut une matière grise opérante donc bien nourrie : les bons gras et les bons sucres principalement.

Il faut aussi que les connexions entre chaque neurone, via les synapses se fassent de façon fluides et rapides. Des petites molécules comme l’acétyl-L-carnitine, le magnésium, l’acétylcholine permettent cela.

Les traitements médicamenteux sont principalement des inhibiteurs de la cholinestérase, l’enzyme chargée de dégrader l’acétylcholine, le principal neuromédiateur de la mémoire

 

SOUTIEN DE LA MÉMOIRE EN HERBORISTERIE

La mémoire en général reste dans le top 10 des demandes. Que ce soit à destination de futurs bacheliers qui ont besoin de réviser, d’adultes qui passent des concours, de quinquagénaires présentant un léger déclin cognitif ou de seniors vraiment atténués dans leur capacité à se souvenir, surtout des évènements récents, la phytothérapie a des solutions à apporter.

En premier lieu, un binôme incontournable est celui formé par la pervenche et le ginkgo. Ces deux plantes mémo-actives et micro-circulatoires cérébrales, facilitent l’oxygénation du cerveau et les processus de mémorisation de nouvelles choses et la restitution d’anciens savoirs avec une baisse de latence. À l’Herboristerie du Palais royal, ce duo se présente uniquement sous forme de tisane. Dès les dix premiers jours, des améliorations se font en général sentir pour les plus jeunes et dans les troubles les moins sévères, comptez trois mois pour les troubles plus installés.

 

CE QU’EN DIT LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

La vinpocétine, un des alcaloïdes majeurs de la petite Pervenche a été étudiée de nombreuses fois sur les rongeurs comme chez les humains.

Des tests [1] en double aveugle contre placebo ou en situation de stress, montrent l’amélioration de la mémoire à court terme grâce à la prise de vinpocétine.

De plus, elle apparait sure [2]

COMMENT L’UTILISER

La pervenche se consomme en cure de trois semaines par mois, à renouveler tant que besoin.

– En décoction : 2 cuillères à soupe de feuilles dans 50 cl d’eau froide, faire bouillir 2 minutes, retirer du feu et couvrir puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer et boire une tasse de 25 cl le matin et une en soirée. Comme elle se synergise bien avec le ginkgo, vous pouvez dans ce cas mettre une cuillère à soupe de pervenche et une de ginkgo dans 50cl voire même 2 cuillères à soupe

 

PRECAUTION D’EMPLOI

La pervenche est déconseillée chez la femme enceinte, allaitante et l’enfant de moins de douze ans.

[1] Shang
Y, 
Wang LLi YGu PF
. Biol Pharm Bull.
 2016
Sep 1;39(9):1412-8. doi: 10.1248/bpb.b15-00881. Epub 2016 Jun 21. Vinpocetine Improves Scopolamine Induced Learning
and Memory Dysfunction in C57 BL/6J Mice.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27334578

[2] Patyar SPrakash AModi MMedhi B., India. Pharmacol
Rep.
 2011;63(3):618-28. Role of vinpocetine
in cerebrovascular diseases. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21857073

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *